AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue !
BANGBANGBABY, alias Three Bee est un forum RPG qui n'a pas de contexte. Nous ne vous imposons que deux choses : un lieu et des intrigues. Ces mystères sont mis en place pour pimenter vos RP de sortes à ce que ceux-ci ne soient pas toujours monotones ! Il peut également servir d'entraînement pour les personnes qui se lancent dans l'univers du RPG. Il n'y a pas de "niveau" de RP pour pouvoir s'inscrire sur le forum, tout ce que nous vous demandons c'est 10 lignes par RP. Le but est de s'amuser et de se détendre !
Le staff de BBB !
CINDY T. ANDERSON
Administrateur
Voir le profil
LOGAN V. ROCKAFELLER
Administrateur
Voir le profil
ALHEÏRI S. FENYANG
Administrateur
Voir le profil
AMAÉLIA DESTINY
Modérateur
Voir le profil
Passez votre curseur sur les images !
Nouveautés !
12/11 : JOYEUX ANNIVERSAIRE BANGBANGBABY ! ♥

Nouveau design ! Commentez ici
Mise en place des $AU (Dollars Australiens), soit la monnaie du forum sous peu. Nous avons déjà commencé et bientôt, celle-ci sera pleinement intégrée au forum! ;)


Partagez | 
 

 Because Me & You ] PV Dimitri [

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amaélia Destiny
avatar
Justice...

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 13/03/2011
✗ DATE DE NAISSANCE : 24/12/1991
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 331
✗ HUMEUR : I don't know... effrayed
✗ GANG : Dust Pirates

MessageSujet: Because Me & You ] PV Dimitri [   Ven 29 Avr - 9:44
Because Me & You

Dimitri & Amaélia


J’étais dans une maison avec d’autres personnes. Je connaissais le visage de certaine mais d’autre pas du tout. Nous papotions de tout et de rien, d’une affaire criminelle en particulier. Les gens disaient qu’elle avait une allure surnaturelle, c’est d’ailleurs pour cela que je ne supportais, apparemment, pas ma voisine, une medium… Enfin bref, les femmes dormaient toutes dans la même chambre et les hommes dans celle d’en face. Le soir venu, nous somme tous allez nous coucher. Une fois blottie au fond de mes draps, je fermais alors les yeux et me laissait emporter au pays de Morphée. Puis, plus tard dans la nuit, alors que toutes les autres dormaient, j’ouvris un œil… J’eus à peine le temps de respirer qu’un mouchoir imbibé de chloroforme s’abattit sur mon visage et me renvoya au pays des rêves. Je me réveillais un peu tard, allongée sur une table en pierre, des liens enserrant mes poignets et mes jambes, le cou posé sur le rebord de la table qui m’avait donc fait un engourdissement un peu au dessus de la nuque. Puis, deux hommes arrivaient. L’un en blouse blanche, plutôt vieux, une barbe de deux jours au menton et un couteau de cuisine dans la main. Il avait une lueur de sadisme dans les yeux et un regard fou… J’avais peur. Je portais alors mon regard sur le deuxième homme. Plus jeune, beaucoup plus jeune. Le regard vitreux et bas. Il n’osait pas lever les yeux vers moi… Je savais qu’il avait peur, qu’il n’approuvait pas… Je le suppliais du regard de me délivrer, en vain. Le premier homme finit par faire des entailles sur mes poignets et sur mes chevilles avant de poser la lame du couteau sur ma gorge. J’hurlais au second homme de m’aider mais il ne bougeait pas, les yeux toujours porté sur ses chaussures. Puis je sentais une douleur lancinante et voyais le sang gicler avant de me réveillé en sursaut.

J’avais fais un cauchemar, un mauvais rêve que je faisais de plus en plus souvent… Lorsque je me réveillais, j’étais en sueur d’avoir autant hurler et j’alarmais tous l’hôtel. Les premières nuits étaient plus agitée pour eux, ils venaient tous me voir chacun leurs tours pour savoir si j’allais bien et si j’avais besoin de quelque chose. Cette fois ci, seulement mon voisin de palier vint toquer timidement à ma porte. J’ai noué avec cet homme, une certaine complicité. Il a mon âge et est arrivé ici en même temps que moi. J’ouvris la porte en souriant doucement pour le rassurer.

« Tout va bien Mr. Drydal… J’ai juste fait un mauvais rêve… » le rassurai-je doucement.

Il me houspilla en me disant que j’en faisais depuis un mois et que je ferais mieux d’aller consulter pour aller mieux. Je lui souris et pris la boîte de thé qu’il me tendait. Il me dit encore qu’en boire me calmerais et que je pourrais retourner dormir. Je le remerciais et refermais la porte alors qu’il rentrait dans sa chambre. Dormir hein ? Je jetais un œil sur le radio réveil délaissé là par le précédent occupant de cette chambre.

07 : 37

Je soupirais… J’avais rendez-vous avec mon nouveau propriétaire à onze heures tapantes… Il me restait donc trois bonnes heures avant la rencontre. Je posais la boîte de thé sur la petite table qui meublait la chambre et me rendit dans la douche. Je fis couler l’eau brulante sur mon corps nu et finis par me passer du gel douche. Une douce odeur de lys envahit la cabine de douche et je terminais de me laver par un shampooing au même parfum. Je sortis alors de sous le jet d’eau et m’enveloppais dans une immense serviette éponge que je m’étais achetée lors d’un voyage en Nouvelle Calédonie. Je sortis de la salle de bain, des gouttelettes dévalant mon corps pour s’écraser au sol, pour rejoindre ma chambre. Je me séchais correctement avant d’enfiler une simple jupe en jean et un joli petit débardeur vert. Je retournais dans la partie « salon-salle-à-manger » de la chambre et commençait à faire chauffer de l’eau avant d’allumer la petite radio posée là. Elle passait un air des années 80 que j’adorais. Je me dandinais alors au rythme de la musique alors que je me préparais un petit déjeune simple et léger. Un jus de fruit, une tartine de Nutella et ma tasse de thé à la rose.

Je déposais le tout sur la table, à côté de la radio, et m’installais alors que la musique changeait pour quelque chose de plus calme. Je fredonnais les paroles tout en mangeant mon repas. Une fois terminé, je déposais le tout dans l’évier avant de retourner dans ma chambre ou j’attrapais deux grands sacs en toiles que je remplis de mes vêtements et de mes biens. Lorsque j’eus terminé, je soupirais et me laissais tomber sur mon lit.

08 h 53

Neuf heures, encore deux heures à tuer. J’attrapais mes sacs et mes dernières affaires que je plaçais dans mon sac à main. Mon arme était bien à l’abri au fond de celui-ci et ma plaque de flic aussi. Pas envie d’être découverte moi. Enfin, je sortis de la pièce et fermait doucement la porte. Je commençais à descendre les escaliers lorsque j’entendis une porte s’ouvrir.

« Mr. Drydal… » entamai-je doucement.

Il s’avant vers moi en silence et pris ma main pour y placer une carte.

« Appelez-moi quand vous en aurez envie Miss Destiny. » me sourit-il avant de retourner dans sa chambre.

Je descendis les escaliers et payait ma note à l’accueil de l’hôtel avant de sortir de l’établissement. J’inspirais une grande bouffée et rangeait délicatement la carte de mon voisin dans mon porte feuille avant de commencer à marcher.

L’appartement que je convoitais était assez loin, une bonne heure de marche au moins. Je décidais de m’y rendre à pied pour passer le temps, et puis ca me ferais du bien. J’entamais alors ma promenade durant laquelle je rencontrais des gens et des choses différentes.

Une fois arrivée, je sortis mon téléphone pour regarder l’heure.

10 h 43

Encore 23 minutes… Je laissais tomber mes deux sacs au sol et m’assit sur l’un d’eux en soupirant. J’entamais un jeu sur mon appareil mobile. Fait sauté un petit bonhomme vert toujours plus haut. Au bout de quatre cassages de gueule j’éteignis le jeu et le propriétaire arriva au même moment.

Je lui serrais la main et il m’indiqua que le logement était en collocation avec un homme assez jeune et plutôt calme. Je lui souriais et hochais la tête pour lui dire que ca m’allait. J’avais besoin d’un logement, l’hôtel n’était plus une option possible, ca m’avait couté un bras !

Nous somme monté au deuxième étage, appartement 7A et l’homme avait frappé à la porte.

« Mr. Sullivan ? Je suis Spencer, votre propriétaire. Je viens faire visiter à une jeune femme qui serait intéressée par votre proposition de collocation ! » annonça-t-il à travers la porte.


Spoiler:
 

________________________



Dernière édition par Amaélia Destiny le Dim 15 Mai - 6:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dimitri L. O'Sullivan
avatar

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 21/12/2010
✗ DATE DE NAISSANCE : 25/04/1992
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 161
✗ CITATION : « bref. Va clasher ma grand mère pour un niveau équitable. »
✗ HUMEUR : Nobody knows.
✗ EMPLOI : Hôte & Doberman de Logan.
✗ GANG : Uroboros

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   Mar 3 Mai - 3:19
    - Bip Bip Bip - 10h15
Le réveil automatique me tira plus ou moins de mon sommeil. Lentement, je sorti de mon lit pour me rendre à la salle de bain. En voyant mon visage endormi et pâle dans le miroir je me rendis compte que j'aurais du prendre moins de Jet la veille. La cliente dont j'avais du m'occuper était restée très tard au club et avait absolument voulu me payer une chambre d'hôtel, j'avais refusé pour une fois. Pas que la demoiselle n'était pas à mon gout mais elle avait du piquer du fric à sa mère ou sa grand mère pour se payer un Host club. Je veux dire... Elle ne devait même pas avoir la majorité. Elle avait du payer l'entrée vraiment chère pour que l'on taise son âge véritable. A la place d'une chambre elle m'invita à prendre un verre dans un bar fermant plus tard. Sa bouille de gamine suppliante me fit accepter. Je résiste bien à l'alcool en général, alors je me demandais bien comment j'avais pu finir dans un lit qui n'était pas le mien. Je me passais les mains humides sur le visage, histoire de me rafraichir quand des bras fins et rosés s'enroulèrent autour de mon torse. Je ne fus pas vraiment surpris en voyant le visage de la demoiselle derrière moi. Elle ne me regardait pas dans les yeux, fixant le sol de façon innocente. J'avais des questions à lui poser, et pourtant je restais silencieux. Je me retirai de ses bras pour prendre ma chemise posée au bord du lit. En boutonnant cette dernière, la jeune demoiselle joignait les mains avec une expression désolée. Elle s'éloigna de moi pour prendre une petite boite, elle revint et me la tendit en souriant. Malgré que j’appréciais cette petite mise en scène sans paroles, je brisai le silence de ma voix rauque. « Écoutez, quoi qu'il ce soit passé ici je n'accepterais rien de votre part. J'exerce mon travail d’hôte seulement le soir. J'espère que ça ne se reproduira plus, sinon vous serez renvoyée du club. ». La jeune fille laissa tomber la boite et une bague en argent roula sur le sol jusqu'à mes pieds. Je ne comprenais pas exactement ce qu'elle comptait faire mais les relations que j'avais avec mes clientes avaient toujours été saines et maitrisées. Ce n'était pas une gamine de 16 ans qui allait casser tout ça. J'avais envie de la consoler presque autant que de la gifler. Elle laissa sortir un son de sa bouche qui suggérait les pleurs.

Je mis ma main sur son épaule avant de lui lâcher un petit sourire serein. Ses yeux brillaient, elle passa un médaillon autour de mon cou après l'avoir enlevé du sien. Je ne pouvais pas vraiment faire quelque chose, elle semblait si heureuse d'avoir quelqu'un à ses côtés. Elle commença à m'expliquer toute sortes de choses sur elle, sur sa famille, sur sa solitude. La question de son âge s’estompait de plus en plus. Elle m'assura qu'elle n'avait que voulu s'occuper de moi; Parce que j'étais, soi-disant, 'vraiment trop adorable'. Et qu'il ne s'était rien passé, qu'elle n'avait même pas dormi avec moi, je ne pouvais que lui faire confiance. Au final, elle n'était pas si mauvaise; Elle avait juste besoin de quelqu'un pour la rassurer dans cette maison vide et immense.

    -Bip bip bip- 10h50


Ce fut la sonnerie de mon téléphone qui me tira complètement de mon 'sommeil' artificiel. La jeune fille sursauta et prit mon téléphone d'un air étonné. C'était un mémo qui clignotait sur l'écran de mon mobile. « Qui est Amaélia ? U-une autre cliente ?». Mes yeux s’écarquillèrent. J'avais complétement oublié que j'avais rendez-vous avec ma future nouvelle colocataire à onze heure. J'avais une dizaine de minutes pour me rendre à l'autre bout de la ville. Je m'excusai d'un geste brut devant la demoiselle, lui posais un baiser rapide sur le front, enfilais mon pantalon avant de partir d'un pas rapide vers la sortie. Je pris un Taxi pour me rendre le plus rapidement à mon appartement. Pendant le voyage je ne cessais de fixer le petit médaillon, il était en forme de croix chrétienne. Je pensais alors à mon tatouage dans le bas du dos, ils n'étaient pas si différent du coup; Je me demandais si elle l'avait vu. Petite peste. Après un soupir, je mis le médaillon dans la poche de mon jean. Sur mon chemisier blanc, le Badge du club était encore accroché avec mon nom gravé dedans. Je déteste vraiment ce boulot... Hors de question d'arriver en retard. Lorsque mon pied se posa hors du Taxi, mon propriétaire montait les marches d'un pas ferme, il était accompagné d'une charmante rousse qui était certainement cette Amaélia. Je mis les mains dans les poches après m'être passé une main dans les cheveux, naturel, comme une fleur, j'arrivais derrière les deux personnes.

Sans sourire franchement je tendais la main au propriétaire puis je pris celle de ma future colocataire. Je posais mes lèvres sans qu'elle puisse riposter avant d'enfin esquisser un sourire un peu plus chaleureux. « Je vous en prie, entrer donc, je vais vous faire visiter. Mais je pense que c'est déjà décidé d'avance vu la perfection du lieu. ». Le propriétaire fit une mine agaçé en marmonnant des choses sur les jeunes, sur le host club et sur ma chemise mal boutonnée. Il s'en alla presque aussi tôt tandis que je fermais la porte. Je proposai à la jeune demoiselle de s'assoir sur un fauteuil du salon tout en sortant une bouteille de Jet et deux verres.« A moins que vous ne préfériez la grenadine ? On visite quoi en premier ? Vous avez même le droit à une salle de bain privé; Seule la mienne est disposée d'une baignoire alors vous pourrez squatter quand je bosse ou quand je sors ». C'est à dire tout les soirs ? J'essayais d'être ouvert pour la nouvelle venue. J’espérais qu'elle n'aurait pas un caractère trop dur à supporter car une personne à la maison était tout de même agréable et la solitude me pesait quand Logan était avec sa copine.
Revenir en haut Aller en bas
Amaélia Destiny
avatar
Justice...

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 13/03/2011
✗ DATE DE NAISSANCE : 24/12/1991
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 331
✗ HUMEUR : I don't know... effrayed
✗ GANG : Dust Pirates

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   Dim 15 Mai - 6:27
Nice to meet you

Dimitri & Amaélia


Nous étions sur le perron lorsque mon nouveau colocataire arriva. Il portait un badge… Surement un barman ou quelque chose comme ca. Il n’avait pas l’air d’avoir dormit chez lui. Il salua le propriétaire et se tourna vers moi avant de prendre ma main pour y déposer un baiser. J’haussais un sourcil et finit par récupérer ma main tout en ne cessant de le regarder alors qu’il prenait la parole.

« Je vous en prie, entrer donc, je vais vous faire visiter. Mais je pense que c'est déjà décidé d'avance vu la perfection du lieu. »

Je clignais plusieurs fois des yeux et secouai la tête. Il avait une belle voix. Pas trop grave mais pas non plus la voix d’une fillette… Enfin, comment pouvait-il être certain que je resterais ? Oui, l’appartement ne me dérangeais pas le moins du monde. Ca aurait pu être un taudis que je l’aurais quand même prit. J’avais plus peur de celui avec qui j’allais le partager. Était-il un monstre ? Un criminel ? Un tombeur ? Allait-il revenir tous les soirs avec une femme ? Allait-il purement et simplement me harceler jusqu'à ce que je quitte l’endroit ? Allait-il m’embarquer dans ses affaires ? Hein ? Parce que vous croyez que je suis venue dans cet appartement juste pour les beaux yeux du proprio et la deuxième salle de bain ? Oui enfin il y a de ca mais je suis surtout venue car il pourrait m’apporter des informations. Je savais qu’il bossait dans un endroit ou les informations circulaient plutôt rapidement. Ce qu’il faisait ? J’en sais rien… Je vous ai dis, peut être est-il barman ou simple garçon de salle, je ne sais même pas dans quel établissement il travail. J’ai pris le parti de ne pas faire de recherche sur lui… Pourquoi ? Parce que je veux partir sur de bonnes bases. Je suis peut être ici pour quelques infos mais je vais vivre ici un long moment… Donc si je vis avec lui il serait mieux que nous nous entendions.

Notre propriétaire eu l’air agacé par le comportement de mon futur-nouveau colocataire et leva les yeux au ciel. Je les regardais perplexe… Ils étaient bizarre tous les deux… Ce qui m’arracha un petit rire discret. Comme un chien et un chat. Enfin, il marmonnait des choses sans queue ni tête auxquelles je ne prêtais pas attention, trop occupée à admirer l’appartement duquel le jeune roux avait ouvert la porte.

Il était spacieux et lumineux. Je repérais trois escaliers en colimaçon au fond d’un salon muni d’une cuisine américaine. Je supposais que ces escaliers menaient aux chambres et regardait l’endroit avec des étoiles dans les yeux. J’adorais cet appartement ! Je n’avais même pas entendu la porte se fermée ! J’étais maintenant seule avec mon colocataire dont je ne connaissais pas encore le nom… Oui, je ne m’en étais pas informé ! J’avais récupéré quelques informations du propriétaire qui l’appelait : « L’ado du 19 ». Pourtant, il n’avait pas grand-chose d’un ado… Mais bon, il n’avait pas non plus l’air bien vieux. Je sursautais lorsqu’il s’adressa de nouveau à moi.

« A moins que vous ne préfériez la grenadine ? »

J’avisais de la bouteille de get 27 qu’il avait dans les mains et penchais la tête. De la grenadine ? Ben voyons…

« On visite quoi en premier ? Vous avez même le droit à une salle de bain privé; Seule la mienne est disposée d'une baignoire alors vous pourrez squatter quand je bosse ou quand je sors »

Un petit sourire s’accrocha au coin de mes lèvres et je ris doucement. Il n’était pas vieux, il devait souvent sortir. Et je n’aimais pas les bains, c’était une perte de temps ! Enfin, c’était gentil a lui de le proposer.

« Un get ira très bien, merci de vous inquiétez pour ca. » le taquinai-je doucement. « Premièrement, je suis certaines que nous allons vivre ensemble un moment alors cessez de me vouvoyer et j’en ferais de même. Je me nomme Amaélia, mais vous devez le savoir… Par contre, je ne connais pas votre prénom. Et pour finir… Nous n’avons qu’à commencer par les pièces communes avant que vous ne me montriez la chambre ou je dormirais ? »

Je n’avais cessé de lui sourire durant toute la durée de ma phrase. Après tout, je ne voulais pas lui faire la guerre. Une relation amicale, voir neutre, était de rigueur. L’amitié était mon fort, mais ca ne tenait plus qu’a lui.

Spoiler:
 

________________________

Revenir en haut Aller en bas
Dimitri L. O'Sullivan
avatar

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 21/12/2010
✗ DATE DE NAISSANCE : 25/04/1992
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 161
✗ CITATION : « bref. Va clasher ma grand mère pour un niveau équitable. »
✗ HUMEUR : Nobody knows.
✗ EMPLOI : Hôte & Doberman de Logan.
✗ GANG : Uroboros

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   Dim 22 Mai - 0:41
J’avais toujours vécu seul. Avoir une autre personne se baladant dans la maison allait me prendre un petit temps d’adaptation. Mais j'étais persuadé que tout allait bien se passer avec la jeune demoiselle. Elle semblait être surprise aux premiers abords ; Allez savoir de quoi exactement. Elle ne connaissait rien de moi, et vice versa, nous étions au même point. Le propriétaire m’avait simplement indiqué son nom ; Amaélia Destiny. Je n’avais jamais entendu un tel prénom et me demandais de quel origine il pouvait être. Cela importait peu, je n’étais pas l’un de ces fétichistes des noms, pensant que tel ou tel nom voulait tout dire sur la personne le portant. Avec toute mes clientes, j’avais l’habitude de retenir des prénoms par dizaines - sans jamais me tromper d’ailleurs – qui ne voulait rien dire sur la personne la plupart du temps ; A bas les clichés. Je me rendais compte que j’avais toujours, épinglé sur ma chemise, mon nom gravé sur l’étiquette en or de l’Host club. Je le retirais avant de le poser dans un bocal qui était sa place habituelle. Je détestais vraiment le désordre, tout devait être à sa place. J’espérais qu’il en était de même pour ma future locataire. « Un get ira très bien, merci de vous inquiétez pour ca.
» s’exclama t’elle avec un charmant sourire. Comment résister à l’appel du Get, sérieusement. Je n’avais pas pour habitude de renvoyer les sourires – à part à mes clientes et à Logan – mais je fis en effort en en esquissant un semblant, après les paroles de la demoiselle. Je n’avais jamais partagé ma maison plus d’un jour avec quelqu’un du sexe opposé, et malgré tout mon temps passé au Club, je ne savais jamais vraiment comment situer une relation amicale avec la gente Féminine. A vrai dire, j’étais souvent trop proche des femmes ; En dehors de la maison ce n’était pas vraiment un problème, mais si Amaelia pensait que je ma drague ou quoi que ce soit du genre, ça serait vraiment galère à gérer. Effectivement, me mettre en couple n’était vraiment pas une de mes priorités.


Nos verres servis et à la main, je lui présentait d’abord le bureau. Il y avait un canapé que m’avaient fait livré mes parents - d’une très grande valeur- , une bibliothèque avec de grands classiques anglais venant tout droit d’Irlande et d’Angleterre. Je la dirigeais ensuite vers la cuisine, coupée à l’américaine donnant vue sur la petite salle à manger suffisante pour inviter cinq personnes maximum. La cuisine était la pièce la plus moderne du duplex, je l’avais acheté l’année dernière dans un magasin de design assez cher – J’avais au moins dépensé 7 mois de salaire -. Je lui montrais enfin le salon, pièce principale et très accueillante de mon appartement.« Ici, tu pourra inviter des amis. Normalement le salon est tout terrain, ça devrait pas poser de problème ; Mais attention à ma cuisine, j’y tiens. J’ai du soudoyer le proprio pour qu’il me laisse la refaire. ». . J’avais toujours eu envie d’acheter cet appartement, mais le vieux n’avait jamais voulu accepter. Je savais qu’avec le temps j’arriverais à le convaincre. Tout à coup, entre deux ricanement une grosse explosion se fit entendre. Le sol trembla sous nos pieds et je faillis tomber sur le sol. Sans avoir le temps de dire ‘ c’est quoi ce bordel’, un nuage de fumée noire apparu au loin. Toutes les lumières c’étaient éteintes, je pris la télécommande pour allumer mon écran plat.

« Putain, pas de courant... ».

Revenir en haut Aller en bas
Amaélia Destiny
avatar
Justice...

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 13/03/2011
✗ DATE DE NAISSANCE : 24/12/1991
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 331
✗ HUMEUR : I don't know... effrayed
✗ GANG : Dust Pirates

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   Jeu 23 Juin - 7:03
Shit ... I want help !

Dimitri & Amaélia


Je le regardais nous servir les verres. Je n’étais pas fan de tout ce genre d’alcool. Je préférais un bon verre de vin ou un verre de Gin Tonic mais de temps en temps, ca m’allait. Et ce n’était pas comme si c’était imbuvable. Il me sourit faiblement et je compris que ca ne devait pas être son habitude. Tant pis, je sourirais pour deux. J’étais plutôt à l’aise ici… enfin j’étais à l’aise partout moi, mais cet endroit me plaisait. J’aimais l’atmosphère qui y régnait.

C’était la première fois que je faisais de la colocation. Mon patron s’était arranger pour que mon précédent logeur me mette a la porte pour x raisons et j’avais passé un long moment dans l’hôtel ou j’avais rencontré Daldry. C’est d’ailleurs lui qui m’avait proposé cet appartement. Pourquoi ne l’avait-il pas prit pour lui ? Peut être le loyer était-il trop cher ? Peut être n’avait-il pas envie de partager son espace avec quelqu’un d’autre ? Autant de supposition auxquelles je n’avais aucunes réponses. J’haussais faiblement les épaules et regardait le jeune homme. J’allais quand même devoir poser quelques règles… Il avait l’air plutôt jeune et j’étais flics… S’il était seul ici c’était qu’il avait la majorité… Oh et puis, je n’étais pas sa mère. Juste quelques règles de colocations de base… Enfin je crois.

Il me tendit lentement un verre et je m’en emparais en souriant doucement avant de le suivre. Il commença à me faire visiter et me présenta les différentes pièces. Bureaux, salle de bain, bibliothèque. Je restais ébahit devait celle-ci en en admirant les ouvrages. Ca devait couter beaucoup d’argent. Nous avons terminé la visite au salon ou me mis en garde pour sa cuisine. Je ris doucement et hochais la tête. Je n’avais pas pour habitude de détruire les affaires des autres.

« J’aurais voulu vous poser quelques questions… Et peut être des conditions aussi… Je ne sais pas trop si j’en ai le droit mais comme nous allons vivre à deux, je ne veux pas de disputes puériles et de quiproquo ! » commençais-je alors qu’un fin sourire était accroché à mes lèvres.

Je posais mon verre sur le comptoir de la cuisine et me dirigeait vers le center de la pièce. J’avais une sainte horreur de la cigarette. Ca sent mauvais, ca rend les dents jaunes et ca tues… Même ceux qui ne fument pas peuvent en mourir. J’étais donc intransigeante là-dessus. S’il fumait, je réussirais à le faire arrêter comme je l’avais fais pour une demi douzaine de mes contactes. J’allais ouvrir la bouche lorsqu’un tremblement de terre eu lieu. Une secousse assez violente pour me faire vaciller et enfin tomber sur le sol en pestant. Je jetais un œil par la fenêtre alors qu’une épaisse fumée noire s’élevait dans le ciel. Il attrapa la télécommande de sa télévision et tenta de l’allumer.

« Putain, pas de courant... ».

Je fronçais les sourcils. Non, ce n’était pas un simple tremblement de terre, il y avait plus que ca. J’allais a la fenêtre et la fermait avant de prendre une chaise et de grimper dessus, juste sous la bouche d’aération. Je fermais les yeux et m’imprégnait de l’air qui en sortait. Une odeur de souffre, de poudre et de bruler. Non, décidemment, ce n’était pas un tremblement de terre. Je me dirigeais vers mon sac et attrapait mon téléphone portable.

« Toutes les fenêtres sont-elles bien fermées ? » demandais-je au jeune homme.

Mon téléphone était relié au satellite et n’était donc pas touché par un souci si les antennes réseaux étaient touchées. Je me reculais dans une pièce et appelait mon patron. Je n’aimais pas spécialement que les gens sachent que je suis flic, premièrement, et j’étais quand même légèrement sous couverture. Il m’informa qu’une explosion avait eu lieux près de la gare. Il y avait quelques morts et des dizaines de blesser. Je l’informais que je le rejoignais mais il me l’interdit. Je soupirais et raccrochait avant de sortir en me grattant l’arrière du crâne, un sourire nerveux aux lèvres.

« C’est un attentat. Il vaut mieux rester ici tant que la police ne nous dit rien. Ils rétabliront le courant d’ici une heure et il faudra rester branché sur la radio. Vous avez un poste radio n’est ce pas ? »

J’étais sur les nerfs. J’aurais dû être rappelée. Je me laissais gracieusement tomber sur le sofa et prit mon nez entre mon pouce et mon index.

« Et bien nous allons avoir tout le temps possible pour faire connaissance… » lâchai-je ironiquement.


Spoiler:
 

________________________

Revenir en haut Aller en bas
Dimitri L. O'Sullivan
avatar

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 21/12/2010
✗ DATE DE NAISSANCE : 25/04/1992
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 161
✗ CITATION : « bref. Va clasher ma grand mère pour un niveau équitable. »
✗ HUMEUR : Nobody knows.
✗ EMPLOI : Hôte & Doberman de Logan.
✗ GANG : Uroboros

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   Dim 2 Oct - 4:43


Dites moi que c’est une blague ? Un attentat… A Sydney ? L’idée me semblait invraisemblable. Cette fille sortait cette information de où exactement ? Je la dévisageais un instant, elle n’avait probablement pas pu inventer un tel mensonge. Je fis le chemin jusqu’à l’étage pour vérifier que toutes les fenêtres étaient bien fermées lorsque mon portable vibra. Je venais de recevoir un message de cette gamine du club. « Dimitri, tu va bien ? Dis moi que tu va bien, dis moi que tu n’y étais pas ! Tu n’as rien ? ». D’un air perplexe je refermais le téléphone, elle pensait vraiment que j’allais répondre. Au fond, ce n’était qu’une cliente, un peu barge, mais une cliente quand même. « Un attentat, vraiment… Je suppose que t’as raison. » Mon regard se figeait, j’espérais que ce ne soit pas un attentat des Dust sinon il allait prendre cher. Logan devait certainement être aussi inquiet que moi mais je décidais d’écouter ma nouvelle colocataire. Sortir n’était pas une bonne idée et il était hors de question que j’ouvre mon portable une nouvelle fois. Il avait du vibrer cinq ou six fois le temps que je me glisse sur le canapé à coté d’Amaelia. Elle n’avait pas tord, les circonstances faisaient que nous avions du temps devant nous. « Forcément. C’est pas du tout mon genre de rester enfermé, je suis souvent dehors alors… Avoir un coloc’ me rassure. Avec tout ces connards qui trainent. » J’avalais d’un trait mon nouveau verre de Jet avant de le poser violemment sur la table basse. Avec tout ces pickpocket qui rodaient on était jamais à l’abri d’une casse. Une énième fois, la vibration de mon téléphone m’importuna. Je le jetai avec violence sur le sol tout en restant silencieux. Franchement elle me tapait sur le système cette gosse. Je ne pensais pas vraiment a l’impact qu’aurait pu avoir ce geste brusque sur Amaelia, de toute façon, j’étais comme ça. Elle finirait par s’y faire. « Et en fait, tu parlais de règles de vie ? T’attends quoi exactement. » Dis-je froidement. Pas que je ne voulais pas me plier à ses ‘conditions’, mais je tentais de contrôler ma pseudo frustration de m’être retrouvé dans un hôtel avec une gamine de 16 ans. Je n’étais pas quelqu’un de très difficile et je savais me plier à des règles de vie. J’espérais juste qu’elle ne me prendrait pas la tête j’avais eu ma dose pour la journée.

Je n’avais pas encore prit le temps de l’observer, ses long cheveux chocolat me firent loucher. Pas qu’ils me déplaisent, au contraire, mais elle devait passer des heures à s’en occuper vu leur longueur. Elle était svelte, son visage fin et souriant. Elle semblait être quelqu’un de chaleureux et d’accueillant. J’esquissais moi aussi un sourire, ne voulant pas la mettre mal à l’aise. Après tout ça allait être aussi chez elle. Le social n’était pas mon fort en ce moment. Coupant net mes pensée, une sonnerie retentit, on venait de sonner à la porte.



#C76D91
Désolée c'est court ._. Et prends ton temps surtout hein. J'attendrais *calin*
Je me demandais si le portable fonctionnait malgré l'attentat, j'espère que oui... Sinon j'ai fais une gourde.


Dernière édition par Dimitri L. O'Sullivan le Sam 15 Oct - 5:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amaélia Destiny
avatar
Justice...

about me
Féminin
✗ INSCRIPTION : 13/03/2011
✗ DATE DE NAISSANCE : 24/12/1991
✗ ÂGE : 25
✗ MESSAGES : 331
✗ HUMEUR : I don't know... effrayed
✗ GANG : Dust Pirates

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   Sam 15 Oct - 0:31
Maybe wecould make an arragement

Dimitri & Amaélia


Vous savez ce genre d’information que vous transmet votre cerveau. Le genre d’information qui vous dit « non miss, éloigne toi. » ou encore la petite alarme « attention danger »... Et bien c’est ce genre d’information que m’envoyais mon cerveau dans l’immédiat. Une explosion n’était pas une bonne nouvelle. Je cherchais à toute vitesse une personne qui aurait pu gérer et programmer ca. Logan ? J’en doutais, ca n’était pas tellement son genre : il était plutôt protecteur envers les habitants de la ville, il n’aurait pas prémédité un attentat, c’était impossible. Quand à Cindy, je ne la voyais pas faire ce genre d’acte. C’était quelqu’un d’extérieur... Ils allaient avoir besoin de moi, j’allais devoir cesser mon infiltration, malgré les ordres que j’avais reçus de mon patron. J’avisais du jeune homme à côté de moi et je soupirais, il ferma rageusement son téléphone et j'haussais un sourcil. Une ex trop collante ? Une mère poule ? Bah, après tout je men souciais peu, tant qu’il ne me mêlait pas a ses histoires.

Je laissais ma tête se reposer sur le dossier du sofa. J’avais reçu l’ordre de me comporter comme un civil lambda. Alors je respectais l’ordre. L’électricité avait été coupée alors j’allumais la radio de mon téléphone. J’écoutais un grand nombre de musiques étrangères, Japonais, Français, Africain. Je m’évertuais à traduire ou me faire traduire les paroles ce qui révélait parfois de jolie surprise, d’aussi loin que je me souvienne, j’avais toujours été ainsi, même adolescente, les chansons qu’on entendant à la radio ne m’intéressaient pas : trop banales. Je posais mon téléphone délicatement sur la table alors que mon colocataire balançait carrément le sien sur le sol. J'haussais un sourcil en soupirant lentement. Nous voilà tous les deux à crans, tentant tant bien que mal de nous changer les idées. La radio passait une vieille chanson française. Jen connaissais les paroles pour lavoir souvent écoutée et traduite.

Je fais des détours dans le quartier. C'est fou c' qu'un crépuscule de printemps rappelle le même crépuscule qu'il y a 10 ans, trottoirs usés par les regards baissés. Qu'est-ce que j'ai fait de ces années ?

J’aimais cette chansons lorsque j’étais plus jeune, je me disais que moi j’aurais des choses à dire à mes amies, qu’on se retrouverait et qu’on passerait la vie ensemble. Mais lorsque ce jour était venu, je n’avais vu qu’une personne, celle qui était venue avec moi, celle que je n’avais jamais perdue de vue : Leah. Aujourd’hui, j’avais abandonné l’idée de les revoir un jour, je n’irais pas aux rassemblements des anciens élèves, je ne voulais plus voir ces personnes qui m’avaient posé un lapin. Depuis, j’enviais ce chanteur qui avait quand même pu revoir ses amis. Et puis, je men étais fait d’autre. Leah, Ethan… Logan ? Non, ca n’était pas un ami, bien que si je ne le poursuivais pas, je suis persuadée que je m'ennuierais ferme.

Mon portable vibra, coupant la musique aux airs de jazz qui s’était lancée. Je regardais l’écran. Un texto d’Ethan qui me demandait si j’avais trouvé le moyen de faire exploser un quartier en cuisinant un petit déjeuner. Je lâchais un petit rire et lui répondit que non, cette fois je n'y étais pour rien. Je coupais la sonnerie et réenclencha la radio ou une présentatrice expliquait que l’attenta n’avait pas encore été revendiqué mais qu’il était fort probable qu’il vienne de l’un des deux gangs. Je levais les yeux au ciel, solution de facilité : bonjour!


Je levais ensuite les yeux vers le rouquin qui semblait me regarder avec insistance... Je clignais plusieurs fois des yeux avant de les écarquiller et de partir dans un fous rire :

« Désolée, je vous ai oubliée. Alors euh, la première serait l’interdiction de la cigarette. Je ne supporte pas l’odeur... Ou alors seulement dans votre chambre. Enfin, vous m’avez suivie. La seconde concernerais les repas... Je ne pourrais pas vous faire a manger, je risquerais de vous intoxiquer. Donc soit un fait chacun de notre côté et on partage le frigo soit on achète tout ensemble, partageant la note, et vous cuisinez. Bien sur, dans ce dernier cas, je m’occuperais complètement du ménage. Et pour finir, si on pouvait éviter de ramener nos conquêtes ici, ce serait pas mal... Je pense que c'est tout... Je ne suis pas trop chiante, enfin je ne pense pas, mais sait on jamais. »

Je baissais les yeux et jouais avec mes ongles laissant mon monologue en suspend. Je savais que je n’avais pas spécialement le droit d’imposer mes règles. Si je n’étais pas contente, il me mettait dehors. Mais je pensais aussi qu’une collocation n’était pas une situation ou tout le monde vivait dans son coin. On pouvait vivre en communauté, dîner ensemble, se faire à manger l’un l’autre, nettoyer tout correctement, faire une vie… Peut être un peu comme un couple ou des amis, plus des amis d’ailleurs. Enfin, je pense que vous avez suivis ce que je voulais dire… mais lui semblait un peu perdu, ou alors il ne m’avait pas écouté.

« Enfaite, je pense qu’on pourrait faire comme si nous étions des amis, manger ensemble dés qu’on peut, se raconter nos vies, nos journées… Enfin, ce que font les gens habituellement lorsqu’ils mangent. Mais si rien de tout ca ne vous va, on peut toujours essayer de trouver un juste milieu qui nous satisferait toujours les deux. »

Je soupirais doucement et pinçait l’arrête de mon nez… Je n’étais pas claire et ca m’agaçais.


Spoiler:
 

________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


about me

MessageSujet: Re: Because Me & You ] PV Dimitri [   
Revenir en haut Aller en bas
 

Because Me & You ] PV Dimitri [

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Dimitri Payet
» Death métal [Dimitri & ...]
» ( Dimitri ) Just ride
» Dimitri Vransky, nouveau professeur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BANGBANGBABY • Three Bee. :: Quartiers résidentiels :: Quartiers ouest :: Crystal street :: Dimitri L. O'Sullivan & Amaélia Destiny-
Sauter vers: